Prospections instrumentées : l'analyse des données se poursuit

14 mai 2018

Le travail d'analyse des données se poursuit
Le travail d'analyse des données se poursuit

Après une semaine de prospection instrumentée sur le terrain en 2016 réalisée avec Rodrigo Pacheco-Ruiz et Cristal El Safadi, de l’université de Southampton, spécialistes de détection géophysique appliqué à l’archéologie, accompagnés Oscar Encuentra, Franck Brechon, Jean-Charles Ribes et Aurélie Albaret, 4 To de données numériques ont été collectées.

Une première analyse a permis d’identifier 178 cibles potentielles correspondant à des anomalies mises en évidence par le sonar à balaye latéral. Le croisement de ces données avec celles du sondeur de sédiment se poursuit en ce moment sur le matériel de l’université de Southampton. L'objectif : détecter les anomalies qui pourraient correspondre à des gisements archéologiques ou des épaves dans les eaux de Port-Vendres et de Collioure.

Un traitement long qui permet de croiser les données des deux instruments, et d’affiner notre perception des lieux pour mieux caractériser ces anomalies dans la perspective d’une campagne de plongée et de sondages sur les sites les plus prometteurs pour confirmer ou infirmer la présence de vestiges.